Bienvenue,

Au passant averti ou égaré sur la toile ! Si d’aventure ta curiosité te pousse à t’arrêter là, voire à franchir ce portail d’accueil, je t’invite à laisser derrière toi soucis et agitation, rumeurs et récriminations, caprices et colères, plaintes ou fureurs, a priori et a fortiori. Quitte tes bruits d’adulte laborieux qui t’empêchent de nous entendre. De nous rencontrer. Posons-nous. Faisons silence. Et saisissons au vol d’une épuisette malhabile, ces mots papillonnants d’Enfants, ces mots porteurs d’Ailleurs, ces mots épuisés, sinon éprouvés par les Maux. Mots souvent inconsidérés, inaudibles, futiles, fugitifs. Des mots de vie. Pourtant.

Passant, promène-toi, au risque de perdre ton temps, sinon ta voie, dans ce dédale résonnant des voix écoutées. « Les paroles s’en vont et les écrits restent ». Modestes. Comme autant d’empreintes, de témoignages de mes rencontres, des petites vies qui me façonnent au quotidien. Mon chemin de vies.

De beaux motsments en souvenir, en partage.

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Fin de vie en prison, un mot

fullsizerender-6Éclairage sur un tabou, une part d’ombre (sans mauvais jeu de mots) de notre société sur la maladie, la mort, la détention – et quand les trois se combinent, l’obscurité se fait opaque, nuit, ténèbres.
Continuer la lecture

Publié dans des Mots prisonniers | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Visages de la pauvreté en hôpital carcéral

img_4784Pour l’Equipe Accompagnement des malades des petits frères des Pauvres, accompagner des détenus à l’hôpital carcéral de Fresnes ou en Unité Hospitalière Sécurisée, c’est aller au-delà du mal, des maux, c’est aller au-devant de personnes d’une grande vulnérabilité physique et psychique. Continuer la lecture

Publié dans des Mots prisonniers | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Descends vite de ton arbre !

Zachée, aujourd’hui, il faut que j’aille demeurer chez toi  !

img_4862A l’ère où Marianne tremble, plie genou, s’écroule de médiocrité, à l’heure où elle apprend à ses enfants à fuir, à se cacher, à se confiner, au moment où elle grime sa peur de prévoyances à bon frais pour se donner bonne conscience, préférant ainsi la sûreté du tout sécuritaire, mortifère, à l’audace de vivre, au panache de la Liberté, qu’il m’est sain, ressourçant, vivifiant de lire le billet du jour de Mère prieure : des mots emprunts d’entrain, de confiance et de foi en la vie comme en l’homme ! Celle-ci commentait ainsi l’Evangile de dimanche dernier (St Luc 9, 1-10) : Continuer la lecture

Publié dans Des mots d'esprit | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Un petit pas de côté, ensemble

Bonne nouvelle depuis la sfaP1 !

photo-063Que l’on parle de démarche, de culture ou de soins, le palliatif ne s’est jamais autant parlé, pensé, durant ce congrès2(et quoi qu’en disent les Unités de soins dédiées à la « fin de vie »), qu’ancré de plein-pied dans le monde, le social et la vie.

Ainsi, loin d’une fermeture, d’un repli hospitalier, d’une relation unilatérale entre médecin et malade, le palliatif se rêve, se veut, s’espère de plus en plus décloisonné et dynamique : une ouverture et une communication nécessaires entre spécialités et acteurs d’un même terrain. Médecins, infirmiers, certes, mais aussi bénévoles, aumôniers, aromathérapeutes, réflexologues, que sais-je encore, tous oeuvreraient, idéalement, ensemble, à la même enseigne, pour le bien de chaque personne malade. Continuer la lecture

Publié dans des Maux | Marqué avec | Laisser un commentaire

Faire jaillir l’humain au coeur de l’inhumain : accompagner bénévolement des malades en milieu carcéral

_MG_1057Depuis quatorze ans (grâce à une convention nationale signée avec la pénitentiaire), des bénévoles petits frères des Pauvres rencontrent des personnes malades dans un hôpital particulier, dans un lieu de soins singulier doté de barbelés, de barreaux, de grilles, de sas, de portes massives avec judas, au penne bien lourd, aux clefs tout aussi lourdes dont le cliquetis tape vite sur le système ; un univers clos, métallique, froid, déshumanisé sinon déshumanisant : l’hôpital carcéral de Fresnes1. Continuer la lecture

Publié dans des Mots prisonniers | Marqué avec | Laisser un commentaire

Bénévolat d’accompagnement et culture palliative : quels engagements ?

photo 1Merci de me laisser la parole. Je vous prie dors et déjà de m’excuser si elle est maladroite : pour sûr, je n’aurais jamais imaginé, il y a huit ans en arrière, que je viendrais un jour témoigner, engager ma parole dans un vaste auditorium hospitalier1, au sujet d’un bénévolat qui relève davantage de la présence et de l’écoute que du discours.

Sur 1400 bénévoles parisiens petits frères des Pauvres, 80 environ accompagnent, dans une dynamique palliative, des personnes malades, gravement malades, voire en fin de vie – en institution comme à domicile. Une action qui ne va pas toujours de soi, à rebours de nos représentations du vivre, du souffrir, du mourir. Une action qui expose, interroge, engage le bénévole dans son rapport à la personne malade, aux institutions et d’abord à lui-même.

Nous verrons comment, plus qu’une action, plus qu’une culture, le palliatif, le prendre soin de la personne malade dans sa globalité, reste avant tout une posture, une façon d’être à offrir. Continuer la lecture

Publié dans des Maux | Marqué avec | Laisser un commentaire

The wall

Nouvelles de là-bas à mon retour : “Une femme âgée de 24 ans, enceinte et mère de deux petites filles, ainsi que son frère de 16 ans, ont été tués le 27 avril au point de passage de Qalandia”, rapporte le journal palestinien Al-Ayyam. Du sang. Encore et toujours. Des Palestiniens, des Israéliens. En Israël, en Palestine, en Cisjordanie, à Jérusalem. Est, ouest. Zone A, zone B, zone C. Qu’importe. Comme la veille de notre arrivée, un bus explosé, une vingtaine de morts. Comme le 8 mars, comme le 4 mars, comme le 16 février, comme … comme … la liste est longue qui jamais ne s’arrête, sur cette terre, sur leur terre, ensoleillée, chaude, brûlante. Explosive. Sous hautes tensions. Toujours.

Et pourtant,

ce n’est pas tout. Continuer la lecture

Publié dans des Mots d'ailleurs | Marqué avec | Laisser un commentaire

Chuuuuuut …

Lors de mes visites à Fresnes, il m’arrive régulièrement de rencontrer des personnes pédophiles, des « pointeurs » comme on dit là-bas. Forcément : je rencontre les plus isolés et, eux, ils refusent carrément de sortir de leur cellule, d’aller « en promenade », question de sécurité … ne pas être tabassés, violentés par les autres détenus. La lie du peuple carcéral, comme de la société. Autant se suicider.

Entre déni et souffrance, incompréhension, honte et désespoir, à chaque visite je les quitte avec davantage de colère contre une société qui fait de la pédophilie un tabou, et tant de victimes.

Le-mot-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Continuer la lecture

Publié dans des Mots prisonniers | Marqué avec | Laisser un commentaire

Homme, inconditionnellement, tu seras

IMG_0358-2 Si Les petits frères des Pauvres visitent des détenus à l’EPSNF1 et à l’UHSI2 de la Salpêtrière depuis plus de dix ans, ce n’est pas au même titre ni porteurs de la même action que les visiteurs de prison. Si ceux-ci assurent en effet le suivi personnalisé d’un détenu qu’ils peuvent aider dans leurs démarches, en vu de leur réinsertion, le CPIP3 se chargeant d’affecter un visiteur au détenu qui en fait la demande, les bénévoles d’accompagnement pfP4 sont, eux, plus en retrait, moins dans l’action, dans les démarches : ils assurent des visites basées essentiellement sur l’écoute, auprès d’un nombre variable de patients rencontrés, dans leur chambre-cellule, sans que ceux-ci en fassent forcément la demande, rencontrés au bon vent des signalements de l’équipe soignante. D’aucuns diront que, somme doute, s’ils ne font rien d’autre que discuter, ils ne servent pas à grand chose …

J’avais envie aujourd’hui de revenir sur le titre du film documentaire de Pröfrock, Une présence inconditionnelle, et de vous livrer une réflexion toute personnelle, amusée, mi-figue mi-raisin de mon expérience. Continuer la lecture

Publié dans des Mots prisonniers | Marqué avec | 2 commentaires

Jubilé !

Fresnes et son sacro-saint commandement :

Les mains vides tu entreras ; les mains vides tu sortiras !

C’est fou : il faut que j’aille en prison pour qu’un détenu, musulman de surcroît, m’offre en cadeau de Noël la prière du pape François sur la Miséricorde !

Il est des infractions, des désobéissances pleines de grâces, si si 😛

Fresnes,  samedi 26 décembre 2015

Publié dans Des mots d'esprit | Marqué avec | Laisser un commentaire